Forum Érable Atlas
Bonjour et Bienvenue
sur le Forum ErableAtlas


Merci pour votre passage.

PUB & partenaires
W3Schools
W3Schools
W3Schools
W3Schools
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Ottawa - Helena Guergis quitte le Cabinet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ottawa - Helena Guergis quitte le Cabinet

Message par Invité le 09/04/10, 07:02 pm

Par Radio-Canada, www.radio-canada.ca, Mis à jour le: 9 avril 2010 02:36
Ottawa -
Helena Guergis quitte le Cabinet



La
ministre d'État à la Condition féminine démissionne de ses fonctions et
est exclue jusqu'à nouvel ordre du caucus conservateur. Le premier
ministre Harper confirme que des « allégations sérieuses » pèsent sur
elle.




La ministre d'État à la Condition
féminine, Helena Guergis, a démissionné de ses fonctions, vendredi. En
conférence de presse, le premier ministre Stephen Harper a confirmé que
des « allégations sérieuses » pesaient sur elle. Il a ajouté que le
dossier avait été transféré au commissaire à l'éthique et à la
Gendarmerie royale du Canada (GRC). Sans dire qu'il avait demandé
la démission de Mme Guergis, M. Harper a indiqué que son départ était
inévitable. Il a ajouté qu'elle était expulsée du caucus conservateur
« en attendant une résolution à cette affaire ». Le premier
ministre Harper a insisté sur le fait que ces allégations ne touchaient
aucun autre ministre, député, sénateur ou membre du gouvernement. C'est
la ministre Rona Ambrose qui prendra la relève de Mme Guergis à la
Condition féminine.

Peu de détails

Le
premier ministre n'a pas voulu aller plus en détail au sujet des
allégations visant Mme Guergis. Un journaliste a suggéré qu'elle aurait
pu utiliser son poste ministériel pour favoriser les affaires de son
mari, l'ex-député conservateur Rahim Jaffer. Les conservateurs
avaient déjà dû réagir jeudi à des allégations de trafic d'influence
formulées par un ancien partenaire d'affaires de M. Jaffer. Stephen
Harper a martelé vendredi que ces allégations étaient fausses. Dans
un courriel transmis à des journalistes avant la conférence de presse,
Helena Guergis a affirmé que les neuf derniers mois avaient été très
difficiles pour elle. Son conjoint a en effet été arrêté et
accusé en septembre 2009 d'excès de vitesse, de conduite en état
d'ébriété et de possession de cocaïne. Ces accusations ont été
abandonnées en échange d'un aveu de culpabilité pour conduite
dangereuse. Mme Guergis est aux prises avec d'autres
controverses. Les libéraux ont notamment demandé au commissaire à
l'éthique d'examiner de près les conditions d'une hypothèque de
880 000 $ obtenue par la députée de Simcoe Grey pour acheter une
résidence à Ottawa. La démission de Mme Guergis avait été
réclamée une première fois en février dernier, après qu'elle eut piqué
une colère à l'aéroport de Charlottetown parce qu'on lui demandait
d'enlever ses bottes au contrôle de sécurité. Dans son courriel de
vendredi, l'ex-ministre d'État s'est de nouveau excusée pour cet
incident.

Réaction de l'opposition

En
point de presse, le chef de l'opposition officielle, Michael Ignatieff, a
réclamé des explications du premier ministre Harper au sujet de ces
allégations visant Mme Guergis. Tout en disant qu'il fallait laisser la
GRC faire son travail, M. Ignatieff a affirmé qu'il fallait tout de même
« dissiper les nuages ». Le chef libéral a également demandé à
M. Harper de cesser de qualifier Rahim Jaffer de « citoyen privé »,
ajoutant que cela n'était pas crédible. Il a rappelé que le logo du
Parti conservateur n'avait disparu qu'hier du site Internet personnel de
M. Jaffer. M. Ignatieff a ajouté qu'il fallait clarifier les liens de
M. Jaffer avec le Parti conservateur. Michael Ignatieff a
souligné que l'implication de la GRC ajoutait à l'importance de
l'affaire. En entrevue à RDI, le leader parlementaire du Bloc
québécois, Pierre Paquette, a déclaré qu'il se serait attendu à ce que
le premier ministre Harper explique pourquoi la démission et l'exclusion
de Mme Guergis du caucus était survenue avant que le commissaire à
l'éthique ne livre ses conclusions dans ce dossier. M. Paquette a
ajouté que Mme Guergis avait déjà démontré son manque de jugement dans
le passé, et que son départ aurait pu survenir bien avant. Radio-Canada.ca
avec Presse canadienne



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum